Voilà… Dans seulement un dodo j’aurai les fesses sur mon siège d’avion en direction de cette nouvelle aventure. Un long chemin m’attend, mais un aussi long a occupé ma pensée et mon temps depuis la dernière année. Qu’est-ce qui m’a mené à cette décision? Comment me suis-je préparé mentalement, physiquement et techniquement? Comment entrevois-je cette odyssée, qui, sans contredit, a commencée il y a plusieurs mois ? Voici un survol des réponses à ces questions. 

Pourquoi?

Il y a quelques semaines, une personne que je venais tout juste de rencontrer et qui ne me connaissait pas, m’a posé cette question, m’obligeant à bâtir une réponse claire, sincère et qui résultait de mes derniers mois de réflexions personnelles.

Je lui ai donc raconté mon expérience marquante au Ghana, où j’ai eu deux grandes révélations personnelles; deux vérités qui définissent qui est Francis; deux certitudes profondes de ma personne qui devront être présentes tout le reste de ma vie. Je lui ai parlé de mon besoin d’être entouré d’enfants, qui ce soit à travers le bénévolat, l’adoption ou mes propres enfants. Et je lui ai confié que j’ai besoin, comme plusieurs, de me sentir utile et de sentir que j’ai un impact chez les gens qui croisent mon chemin. J’ai besoin de sentir que j’inspire les autres, ne serait-ce qu’un peu.

Dans cette prochaine aventure, j’espère donc découvrir d’autres grandes valeurs profondes et intrinsèques comme celles qui m’ont frappé de plein fouet au Ghana. De plus, l’aspect humanitaire me permettra de combler mon besoin de présence des enfants et mon besoin d’apporter des changements concrets dans les communautés que je visiterai. je veux sortir de ma « routine » quotidienne et de mon cadre de vie actuel pour permettre à mon esprit et mon coeur de laisser entrer toute nouvelle idée ou émotion, ce qui me permettrait d’en découvrir plus sur moi.

Mais maintenant que mon objectif personnel est défini, comment ai-je mis en scène un tel changement?

Préparations mentale, physique et technique

J’ai commencé par lire… énormément. Au début, je lisais seulement des livres sur l’état mental et sur le mode de vie qu’implique le voyage à long terme. Des livres tels que « Vagabonding: An Uncommon Guide to the Art of Long-Term World Travel » de Rolf Potts, « Vivre pour se sentir vivant » de Albert Bosch, « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle, « Le tour du monde en stop » de Ludovic Lehler et « La Frousse autour du monde » de Bruno Blanchet.

Ces livres m’ont permis de comprendre dans quel état psychologique je devrais me mettre si j’entamais ce grand voyage. Ils ont réussi à me faire rêver et ils m’ont convaincu que je serais capable d’adopter un tel état d’esprit. Si je voulais réussir et apprécier une telle aventure, je devais la voir comme on voit la vie en général, avec ses hauts et ses bas, avec ses avantages et ses inconvénients, avec ses moments encourageants et ses moments qui nous donnent le goût d’abandonner. Il y a beaucoup de choses que j’aime dans ma vie actuelle et il y a des choses qui me dérangent. Il y aura aussi, là-bas, énormément de choses à apprécier, mais aussi d’autres qui me contrarieront. C’est la beauté de la vie, en voyage ou non.

Pendant les quelques mois qui suivirent la plantation de cette graine dans mon esprit, je suis passé par le doute, la peur, le vertige, l’envie, l’excitation et la fierté. J’ai connu une période où mon conscient voulait partir, mais où mon inconscient (à travers mes rêves) voulait rester; une période de multiples discussions avec mes proches pour m’aider à comprendre et me convaincre (ou me dissuader) de passer à l’action; une période d’annonces et d’explications à mon entourage; et une période de mise en place physique et technique de ma décision.

Physiquement, je voulais simplement réduire le choc du passage d’un mode de vie sédentaire à un mode de vie actif, qui comprend de longues marches et des randonnées plus difficiles. Je me suis donc mis au jogging. Graduellement, je suis passé du gros gras qui « pompe » après dix enjambées de jogging, au gros, toujours gras mais heureux, qui a réussi à jogger un 9 km en une heure.

https://jakemcmillan.files.wordpress.com/2011/08/124.jpg?w=570
https://ronaldthomaswest.files.wordpress.com/2013/05/gorilla.jpg

Techniquement, ce sont des centaines d’heures à coordonner mon absence au Québec (et la tonne de paperasses que ça implique), à vendre mes biens, à mettre en place mon blog, à faire des recherches sur chaque destination, à organiser mon trajet et à rassembler les informations sur quoi faire, quoi voir, où dormir, quoi manger, comment me déplacer, comment aider, et ce, pour chacun des pays.

Voici un exemple de ce que ça peut donner :

Finalement, c’est aussi s’équiper pour vivre et survivre avec le strict minimum. Je ne sais pas si vous le savez, mais faire entrer toute une vie dans un sac à dos de 36 litres, ce n’est pas évident. Ça nécessite des recherches, des achats, du remballage, de la compression et BEAUCOUP de choix déchirants.

Prêt, pas prêt, j'y vais

Je suis prêt : émotivement, psychologiquement, physiquement et techniquement prêt. Je ne sais pas si mes espoirs d’échanges équitables sont réalistes et s’il me sera possible de bénéficier de la générosité des Africaines et des Africains. J’ai toutefois confiance en l’humain, je ne fais pas de promesses, et je me réserve le droit de m’adapter ou de faire évoluer mon projet.

Tant de belles choses se sont présentées à moi dans les derniers mois, des choses qui me peinent énormément de quitter, mais qui, sans ce voyage, ne me seraient jamais arrivées.

Je tiens à remercier tous ceux et celles qui m’ont encouragé. Je remercie ceux et celles qui ont donné à ma cause. Je vous remercie tous et toutes de votre générosité et de votre hospitalité.

Si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas. Une telle aventure nécessite beaucoup de préparation et énormément de recherches, il serait dommage que je sois le seul à en profiter.

Et je réitère que vous serez toujours les bienvenu(e)s à voyager avec moi. Il me fera plaisir d’ajuster mon voyage pour nous permettre de le faire ensemble.

Privacy Preference Center